Il y a deux semaines, en compagnie de la marquise et du marquis de Saint-Henri ainsi que de la duchesse du plateau, je suis allée voir le film Incendies de Denis Villeneuve, un réalisateur reconnu au Québec.

f600b100b6b3661c92deb32ecf05bdb6 Ce film est une adaptation de la pièce de théâtre écrite par Wadji Mouawad. L'histoire raconte la quête de deux jumeaux qui doivent accomplir, à la mort de leur mère, ses dernières volontés : retrouver leur père qu'ils croyaient morts et leur frère dont ils ignoraient l'existence.

L'action se déroule au Moyen-Orient. Les paysages sont magnifiques. Les scènes démontrent clairement à quoi ressemble la guerre dans cette partie du globe pour ceux qui la subissent. L'histoire en soi est intéressante et pleine de rebondissements. Quand je dis rebondissements, il ne s'agit pas d'action comme dans les films américains, mais plutôt de situations que nous ne pouvions prévoir dans le scénario. Toutefois, la fin de la quête est tellement surprenante et choquante que je suis incapable de déterminer si j'ai aimé ou pas le film.

Ce soir, j'ai opté pour une séance solo de cinéma pour aller voir le film Mange prie aime. Ouch!

b61a8dc47b76891b92ac42ed756f6990  L'histoire aurait pu être intéressante. Une femme en quête d'elle-même et de Dieu, qui s'évade dans trois pays différents pour se trouver. Toutefois, je ne voyais pas d'intérêt au scénario. Moi qui suis peu critique face aux films dits "de fille", j'ai trouvé celui-ci insipide. Même les paysages semblaient fades! J'espérais voir des décors à couper le souffle, je n'ai vu que des scènes sans intérêt, même à Bali. Ma grosse déception cinématographique de l'année.